Article: La culture, un vecteur d’insertion ?

Culture et insertion - Pass culture

On pourrait penser qu’aujourd’hui, il est difficile d’intéresser les jeunes à la culture. Pourtant, entre les soirées binge-watching sur Netflix, les clips en lecture continue sur Youtube, etc., ils/elles en sont constamment abreuvé(e)s ! Des contenus que l’on pourrait juger comme périssables, ou de mauvaise qualité, mais qui n’en sont pas moins des opportunités culturelles, des œuvres qui pourraient nous étonner !Comprendre ce qui les anime est surtout un moyen d’entamer le dialogue, se mettre au même niveau sans jugement, et une bonne astuce pour les aider à trouver leurs voies, les faire réfléchir quant à la déconstruction de certains préjugés sociaux qui ont la peau dure, et qu’ils/elles affrontent le monde du travail avec les meilleures armes possibles. Pour les professionnel(le)s de l’insertion, le défi se joue ici : comment accompagner les jeunes par la culture, les intéresser ? En allant à la rencontre des Missions locales, nous constatons qu’elles placent l’action culturelle au cœur de nombre de leurs activités. Avec le pass Culture proposé par l’État, de nombreux outils sont mis en place pour aider les jeunes en difficulté à trouver un parcours qui leur parle. Quelles sont les actions effectuées par les acteurs/trices de l’insertion pour mettre la culture au centre des démarches ?

Le pass Culture, nouveau champ des possibles ?

Disponible pour tous/tes les jeunes de 18 ans depuis le 21 mai 2021, le pass Culture mis en place par le gouvernement actuel propose une opportunité unique : 300€ que l’utilisateur/trice, via une application, peut dépenser en œuvres et événements culturel(le)s (payant(e)s ou gratuit(e)s). Les partenaires de l’opération sont nombreux/ses. Festivals, sorties théâtrales ou au cinéma, ateliers pratiques, cours de danse, abonnement sur une plateforme de streaming, achat ou location d’un instrument de musique, chacun(e) est libre de choisir ce qui le/la tente !

Si depuis sa mise en service, le pass connaît un certain succès, on constate que les utilisateurs/trices sont souvent les mêmes. Or, cette démarche se doit d’être présentée à tous/tes. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’une telle aide est proposée, autant en profiter !

L’accessibilité à cette application peut par conséquent être une piste intéressante, surtout lorsque cette dernière est facile à utiliser. Une carte d’identité valide, un module à télécharger, et le tour est joué ! Pour les sensibiliser, on peut également faire un point sur les diverses activités auxquelles il est possible de participer. L’objectif : que vos publics décident eux-mêmes de ce qu’ils désirent faire du montant à leur disposition, mais il n’est pas interdit de leur suggérer de choisir une activité inhabituelle, qu’ils/elles se seraient toujours privés d’accomplir faute de budget. L’application est d’ailleurs pensée intelligemment sur ce point, budgétisant certains accès – on ne peut par exemple pas dépasser 100€ sur les contenus en ligne – pour inciter l’utilisateur/trice à varier ses choix.

Des initiatives sont mises en place par l’UNML et l’équipe du pass Culture, et il est possible de s’inscrire à des sessions de webinaire, qui auront pour vocation de présenter plus en détails l’application, et son utilité.

Dans l’Essonne, des expositions sur les valeurs de la République

Le pass Culture concerne la France entière, mais de nombreuses initiatives sont menées de manière quotidienne par les acteurs/trices de l’insertion à échelle locale. C’est le cas à Grigny, dans l’Essonne, où nous avons pu nous entretenir avec Agnès Habellion, qui nous a parlé du partenariat de sa MDEF (Maison De l’Emploi et de la Formation) avec Le Moutard, un organisme qui propose des expositions et des quiz rassemblés dans des modules à des associations d’aide à l’insertion des jeunes. « Ces modules sont surtout des prétextes pour discuter avec les jeunes sur des sujets brûlants ».

Immigration et vivre ensemble, harcèlement, égalité filles-garçons, discrimination, ces expositions font office de rappels sur la laïcité, et mettent des mots simples sur des concepts parfois flous dans l’esprit des jeunes. « Ce que j’aime, c’est que ça ne porte aucun jugement de valeur. Tout le monde s’exprime selon sa pensée, l’idée est de favoriser l’échange, de comprendre comment chacun(e) pense. Parler des valeurs de la république sans prendre les jeunes de haut, ce n’est pas évident, et ces expositions sont parfaites pour cela ». Plusieurs associations satisfaites des résultats de ces modules souhaitent les mettre à disposition auprès de leurs publics, c’est pourquoi Agnès envisage l’acquisition de tous les outils proposés par Le Moutard. Une belle initiative !

Renouer le dialogue par l’art et la culture

Comme on l’avait mentionné avec l’acquisition des bases des réseaux sociaux pour pouvoir communiquer avec les jeunes, l’art est un medium puissant, qui nous touche à tout âge. S’intéresser à ce qui anime vos publics peut être un bon moyen de nouer une complicité avec eux. Se forcer à regarder le dernier blockbuster à la mode, l’analyser, pour organiser une activité où on leur demande « Comment cette scène a-t-elle été tournée ? » peut permettre une discussion, d’attiser la curiosité des jeunes qui peuvent s’intéresser à d’autres œuvres et développer leur sens critique. Par l’art, on découvre des manières de penser, des représentations de métiers, de nouvelles idées qui peuvent servir au quotidien.

La transmission par l’art, c’est d’ailleurs l’initiative de la Mission locale du pays salonais, dans les Bouches-du-Rhône, qui accueille Octavia Cassas, une jeune volontaire en service civique. Elle organise des découvertes culturelles, propose des ateliers d’expression artistique (poterie, peinture, etc.), et a permis à de nombreuses personnes de s’intéresser à la culture. Une démarche de développement personnel, d’éveil culturel et d’ouverture d’esprit qui contribue à l’insertion. On pense également à la Mission insertion culture, mise en place à la MDEF lyonnaise, qui met la discipline artistique au cœur de son programme. Il vous appartient de trouver des manières ludiques d’ajouter des contenus culturels à vos parcours d’insertion, nous espérons que ces quelques pistes vous donneront de nouvelles idées pour enthousiasmer les jeunes !

Un article rédigé par Thierry de Pinsun pour Métiers 360

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Pas (encore) de commentaire

Laisser un commentaire

Nos prochains articles dans votre boite email !

Arrow-up